Jardins ouvriers d’Aubervilliers
Jardins à défendre (JAD)

| JAD | Infos | Pétition | Cagnotte | Presse | Contact | JAD MOBS |

 

+ de 10 000m² de jardins ouvriers sont menacés à Aubervilliers (93)

Alors que la crise climatique s'aggrave et que la biodiversité s'effondre, plus de 10 000m² de jardins ouvriers sont menacés par la construction d'un solarium pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, une gare du Grand Paris Express et un quartier de bureaux et d'hôtels.
Les bulldozers de Spie Batignolles se préparent à détruire un des plus beaux exemples de jardins ouvriers encore existant en Ile-de-France. Ces jardins ouvriers devenus Jardins à défendre (JAD) sont situés à moins de deux kilomètres de Paris, à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis (93).


La JAD d'Aubervilliers a été expulsée le 2 septembre. En quelques heures, les cabanes à la longue histoire ouvrière, les vieux arbres et les terres des jardins ouvriers ont été détruits par les bulldozers.

Cependant lutte continue d'une part pour sauver les terres de ces jardins tant qu'il est encore temps (le reste des jardins est toujours menacé) ; d'autre par pour combattre la gentrification et la bétonisation des quartiers populaires. Les Jeux Olympiques, le métro du Grand Paris Express et les opérations de promotions immobilières qui se multiplient, rendent les villes inabordables, gonflent les prix des loyers, et excluent les familles les plus modestes.

Rejoignez la mobilisation !

Prochaine manifestation : Rendez vous le 18 septembre à 10h30 Mairie d'Aubervilliers

 

Contact :

nous contacter par email : jardinpasdengin(@)riseup.net

Pour nous rejoindre, participer à la mobilisation, visiter les jardins, et plus d’infos sur :
Facebook : www.facebook.com/JardinsAubervilliers/
Twitter : www.twitter.com/JardinsAuber
Instagram : https://www.instagram.com/sauvons_les_jardins_d_auber/
Soundcloud : https://soundcloud.com/jardins-auber
YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCtJMIFotENmfUoXoQ7lQy3w

Voir aussi la page Réseaux sociaux ( /!\ avec des cookies !)

Pétition :

Indignez-vous, signez et partagez la pétition : frama.link/JardinsAuber

Cagnotte :

Pour soutenir financièrement notre lutte, nous aider à financer les tracts, affiches, évènements et recours juridiques, participez à la Cagnotte en ligne

Lettre d'information :


 

Infos sur la lutte et sur les jardins :


Depuis près de cent ans, les Jardins ouvriers d’Aubervilliers prolongent l’histoire maraîchère de la Seine-Saint-Denis, sur 7 hectares ceinturant le Fort. Ces espaces naturels sont un patrimoine précieux avec une riche biodiversité ; ce sont des terres nourricières permettant une alimentation locale pour de nombreuses familles ; elles sont entretenues toute l’année par des jardiniers et jardinières qui y ont tissé des liens, s'entraident et ont besoin de cette production vivrière pour survivre.

Aujourd’hui, 10 180m2 de jardins ouvriers et 37 000m2 de bois risquent de disparaître sous le béton. Le premier chantier programmé pour la destruction des jardins est la construction d’un solarium, attaché à une piscine d’entraînement des nageurs olympiques de Paris 2024. La nécessité d’un équipement aquatique à Aubervilliers n’est pas remise en cause, il serait utile aux scolaires et aux habitant·es des environs. De plus, ladite piscine est implantée à l’emplacement d’un parking existant et n’impose pas la destruction des jardins. Cependant, c’est le gigantisme de ce projet qui pose problème : une piscine olympique est bien trop chère à construire et entretenir comparée à une piscine de quartier. C’est en partie pour rentabiliser ce trop grand équipement que ses promoteurs ont prévu une extension, le solarium, qui vient détruire inutilement les jardins ouvriers. Cette aberration n’est que la suite d’une longue série, qui a déjà entraîné l’artificialisation de toute l’ancienne Plaine des Vertus et pourrait bien aller jusqu’à la destruction de tous les jardins ouvriers d’Aubervillers et de Pantin : gare de la ligne 15 du Grand Paris Express, complexe hôtelier, éco-quartier …

A Aubervilliers, la préservation de ces jardins est une nécessité. La ville compte 1,42 m2 d’espaces « verts » par habitant·e. A l’heure de la débâcle écologique, sanitaire et sociale, perdre un hectare de surface cultivable en plein coeur de la Seine-Saint-Denis, dans la deuxième ville la plus pauvre de métropole est un écocide. Ce qui sera détruit sera irrémédiablement perdu. Les logiques de compensation que Grand Paris Aménagement, la Solideo, la Mairie d’Aubervilliers, le comité de l’association des Vertus essaient de vendre n’arrangent que les bétonneurs et la spéculation immobilière. Pendant que les plaquettes des promoteurs vantent honteusement leur éco-quartier en béton et leur solarium inabordable, sur les Jardins nous construisons à partir de récup, nous réutilisons, nous compostons, nous mangeons ce qui pousse ou ce qui allait être gaspillé, nous construisons à la main en terre et paille, nous faisons pousser, nous ménageons, nous cohabitons, nous laissons vivre.

Le solarium et les équipements olympiques gigantesques ne sont pas la priorité des habitant·es du voisinage. Il est incompréhensible de dépenser des millions d’euros dans la maintenance d’un centre aquatique démesuré qui risque d’endetter la ville sur le long terme, au nom de 15 jours de compétition sportive en 2024. En refusant de prendre en compte des modifications quand cela était possible, le chantier a déjà pris 7 mois de retard, et il n’est même pas sûr qu’il soit prêt à temps ! Il est temps de changer de plan. Ces projets ne font pas partie du futur, mais du passé.

Nous revendiquons des jardins pour toutes et tous. En plus de ceux qui existent, nous voulons de nouvelles parcelles ouvertes sur les quartiers et leur population. Le temps du bétonnage doit prendre fin, les ravages causés sont trop grands. A nous de réagir et poser les bases du monde que nous voulons voir advenir. Et celui-ci n’est définitivement pas compatible avec celui de Grand Paris Aménagement, des Jeux Olympiques et leur cohorte de saccages environnementaux et sociaux.

La destruction des jardins peut commencer à tout moment. Face à cette menace, nous prenons les devants ! A tous·tes celles et ceux qui le veulent, rejoignez-nous vite pour veiller sur ces jardins jour et nuit. Vous cohabiterez avec les hérissons, les grillons et les milliers d’être vivants menacés par la spéculation et le béton. Quelques cabanes sont disponibles et peuvent nous abriter, le reste est à organiser ensemble dans les jours qui viennent ! Nous sommes déterminé.es, nous lutterons jusqu’au bout.

 

Téléchargement :


Fascicule 4 pages
Permettant de comprendre rapidement les enjeux de la lutte pour la défense des jardins ouvriers.

(+ Télécharger la version imprimable ici )

 
Cahier jardin
Expliquant comment Grand Paris Aménagement (GPA) et la Ville d'Aubervilliers projettent de détruire les jardins et comment l'éviter.
 
Kit Graines d'espoir
Résumant la lutte que nous menons pour defendre ce bien commun avec une lettre que vous pouvez signer et envoyer à la Maire d'Aubervilliers et un dessin à colorier et decouper pour vos enfants ou pour votre temps libre.


« Tu vois là, sous mon jardin, ce sera les quais du métro ». Paroles de jardinier·e·s d’Aubervilliers et de Pantins

Brochure libre de droit. N’hésitez pas à la diffuser.

     





Photographie : Anne Paq

 

Site libre de droits
Règlement européen sur la protection des données : ce site ne stocke aucune adresse IP, et ne collecte ni cookie, ni historique, ni donnée personnelle...
web frugal : site de basse technologie (low tech) / taille du site : [ 311 Ko ]